Pour que le bio dans les cantines décolle sans attendre des moyens financiers supplémentaires de la part de l’Etat

Avec l’objectif de 50% de produits de qualité et de 20% de bio, la loi Agriculture et Alimentation doit servir de déclic aux collectivités pour réformer leurs politiques alimentaires. Pas de panique, l’expérience montre que manger bio, local et sain, c’est non seulement bon pour le climat, la santé et le plaisir des convives et pour tous les acteurs du champ à l’assiette. Mais en plus, ça ne coûte pas plus cher !

Une tribune joyeuse et goûteuse publiée chez Alimentation générale par :
– Christophe Hébert, président d’Agores (premier réseau des directeurs de restauration collective territoriale)
– Gilles Pérole, président d’Un Plus Bio (premier réseau national des cantines bio)
– Thierry Stoedzel, directeur général d’Ecocert France

et à partager sans modération.

2018-10-22T08:45:55+02:0020 octobre 2018|Agriculture-Alimentation|

Rubriques

Abonnement à ma newsletter mensuelle

Pour me contacter

16A rue de Jouanet- 35700 Rennes- Tél: 0687054436 - Email: laurence.maillart-mehaignerie@assemblee-nationale.fr - Site web: www.lmaillartmehaignerie.fr
126 rue de l’Université - 75355 Paris 07 SP