Echange de circonscription avec Bérangère Couillard, Députée de la Gironde

Dans le cadre de l’initiative « Passerelle Circo », j’ai eu le plaisir d’être accueillie en Gironde les jeudi 27 et vendredi 28 septembre, par ma collègue députée Bérangère Couillard (LREM).

Le programme « Passerelle Circo », lancé par le groupe La République en Marche à l’Assemblée Nationale, permet à deux députés d’organiser un temps d’échange au sein de leurs circonscriptions. Se rapprocher du concret et du local nous permet d’enrichir nos réflexions de législateurs

Lors de ces déplacements, l’objectif est de partager les initiatives locales, d’échanger avec les citoyens et de construire une réflexion commune afin de nourrir le travail des députés, en circonscription comme au Parlement. Nous avons choisi d’échanger nos expériences et « bonnes pratiques locale » sur le thème de la politique de la ville et de la prévention des discriminations (pas mémoire, le quartier de Maurepas/Les Gayeulles situé au nord-est de Rennes, est un quartier dit Politique de la Ville et qui bénéficie à ce titre de mesures  et de financements spécifiques de l’Etat et des collectivités locales).

Avec Bérangère Couillard, son équipe et les élus de la ville de Pessac, nous sommes allés à la rencontre des conseils citoyens de Pessac et des associations locales. Nous avons visité une école dont une classe de CP a été dédoublée à l’initiative de la commune de Pessac et du Rectorat – alors que cette école ne se situe pas dans un zonage Réseau d’Education Prioritaire.

Les 18 et 19 octobre prochain, ce sera au tour de Bérangère Couillard de venir en Ille-et-Vilaine dans la 2e circonscription où je suis élue.

Lors de ce « match retour », Bérangère Couillard aura l’occasion de découvrir des initiatives innovantes portées par des acteurs public et privés de la 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine : lutte contre les discriminations envers les personnes en situation de handicap, rencontre avec des jeunes mineurs en difficultés d’insertion, visites sur l’inclusion au numérique, échanges sur la place des femmes dans l’espace public, déjeuner sur la politique de la ville.

Ce programme s’inscrit pleinement dans la lignée des travaux menés par la Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire.

Jour 1 : En savoir plus

A Pessac, deux quartiers sont en géographie prioritaire : Saige-Formanoir et Chataigneraie-Arago. Un quartier est sorti de la géographie prioritaire et demeure en quartier de veille.

Les conseils citoyens ont été créés en 2016 sur la commune pour donner suite à la réforme de la politique de la ville de 2015. Il s’agissait de la grande nouveauté de la réforme,puisque pour la première fois les habitants sont associés aux décisions qui les concernent. Leur mise en place fut laborieuse. Il fallait tirer au sort des habitants sur les listes électorales et sur la liste des bailleurs sociaux en veillant à la parité femmes – hommes ainsi que les tranches d’âges. Il y avait également la possibilité d’intégrer des habitants volontaires. Cette mesure au sein de la reforme de 2015 a pour objectif d’installer un outil de démocratie local dans une démarche de co-construction et de co-décision. Elle s’inspire en grande partie du rapport « Pas sans nous » réalisé par la sociologue Marie-Hélène Bacqué et le responsable associatif Mohamed Mechmache

Les conseils citoyens sont, en outre constitués d’associations locales (centres sociaux, associations sportives…) et de professionnels du quartier (commerçants, médecins…).

En réalité seuls les citoyens se mobilisent réellement mais ont

du mal à trouver leur rythme et leur légitimité, tant auprès de institutions que des habitants qu’ils sont censés représenter. Beaucoup ont démissionné.

Il s’agit d’un dispositif d’Etat car la liste des conseillers citoyens est validée par le Préfet.

La commune de Pessac a décidé de missionner une personne au sein du service politique de la ville pour les aider dans leur démarche, faciliter la mise en place des réunions et faire le lien avec la préfecture et les autres partenaires. Il s’agit d’une création de poste évaluer à 60 000 € annuels.

Jour 2 : En savoir plus

Rencontre de trois associations portées par des habitants

L’Apee – Association des professionnels de l’éducation et de l’enseignement.

Une pessacaise, ancienne professeure de maths à l’université, a décidé de créer avec plusieurs personnes une association pour venir en aide aux jeunes issues des quartiers politique de la ville dans la préparation de leur examen et notamment le Bac. Concrètement, une salle municipale est mise à disposition de l’association pour des cours de soutien scolaire.

L’accompagnement scolaire mise en place dans les centres sociaux ne concernant que les primaires et les collégiens, cette initiative est donc complémentaire.

L’AJC – Association des Jeunes de la Chataigneraie

Un habitant de la Chataigneraie a décidé de créer une association pour accompagner les jeunes en errance sur le quartier. Il s’agit de proposer un lieu d’accueil en soirée, lorsque toutes les structures sociales sont fermées, pour permettre aux jeunes de se retrouver autour de la diffusion de matchs ou de jeux vidéo. Il souhaite également travailler sur les liens intergénérationnels en proposant des activités entre les jeunes et les personnes âgées du quartier.

L’association sportive Pessac la Chataigneraie

Des jeunes du quartier ont décider de créer un club de futsal pour développer la pratique sportive des jeunes sur le territoire. Après un démarrage difficile il y 7 ans, l’association est aujourd’hui un pilier en matière d’insertion par le sport avec plusieurs emplois aidés créer au sein de la structure. Elle est désormais un club sportif à part entière et accueille des licenciés venus de toute la ville.

– Visite de l’école Saint Exupéry de la Chataigneraie en compagnie de l’inspectrice académique de la circonscription.

Participation à la fin d’un cours de CP dédoublé (13 élèves) et échanges avec 3 professeurs des écoles des classes concernés par le dédoublement des CP.

 Déjeuner restaurant solidaire du centre social de Saige

Déjeuner avec les 3 centres sociaux de Pessac pour échanger sur leurs activités et leurs perspectives d’évolution dans les années à venir dans un contexte budgétaire difficile.

Rencontre du Réseau pessacais de lutte contre les discriminations

Composé d’agents municipaux, de la mission locale, du Plie des sources, d’assistante sociale du département, d’association de proximité et du délégué du préfet, ce réseau à pour objectif de promouvoir l’égalité et de mettre en place des actions de lutte contre les discriminations à l’échelle du territoire communal. Le Réseau participe à l’élaboration d’un temps fort annuel sur une thématique précise (2017 : les discriminations au sein de l’éducation ; 2018 : les discriminations dans l’emploi). Ils proposent régulièrement des formations. Ce réseau est accompagné par une intervenante Rennaise, Céline Ziwes, travaillant à la métropole de Rennes.

2018-09-30T19:54:15+02:0030 septembre 2018|Citoyenneté, Insertion, Logement, Quartier prioritaire|

Rubriques

Abonnement à ma newsletter mensuelle

Pour me contacter

16A rue de Jouanet- 35700 Rennes- Tél: 0687054436 - Email: laurence.maillart-mehaignerie@assemblee-nationale.fr - Site web: www.lmaillartmehaignerie.fr
126 rue de l’Université - 75355 Paris 07 SP